Archives de catégorie : Actualité des objets publicitaires

Toute l’actualité de l’objet publicitaire et du cadeau d’affaire.

3 familles d’objet pub pour réduire votre empreinte carbone

Une démarche de communication par l’objet écologique repose sur plusieurs critères, parmi lesquels la matière de fabrication et la destination de l’objet (est-il vraiment utile ou ajoute-t-il déchet sur déchet ?). Le lieu de fabrication doit aussi venir peser sur une réflexion aboutie, pour que le « bilan carbone » de votre campagne de communication soit le meilleur possible. Chez Vertlapub, dont le rayon d’action commercial s’étend principalement au territoire français, le souci de proposer des produits « made in France » est constant. Ceci afin de favoriser les circuits courts, garants d’émissions réduites de carbone.

L’objet pub made in France s’affiche donc dans tous les rayons de notre boutique digitale. Souvent, la satisfaction d’activer un levier plus local est aussi gage de qualité de service et de produit ! Cela dit, restons logique, on prendra garde de favoriser une provenance européenne quand « l’autre bout de la France » s’avère en réalité plus lointain.

Papeterie et objets d’écriture promotionnels : gommez les distances !

Grands classiques dans l’univers de l’objet publicitaire, les stylos, crayons, carnets et autres produits d’écriture et de papèterie n’appelle pas forcément l’usage d’une encre de Chine. Le panel de produits français est maintenant très fourni dans ce domaine. Le crayon en bois certifié joue naturellement les premiers rôles. Le plastique recyclé, mais aussi le RPET (bouteilles plastiques recyclées) forment aussi une offre locale très attractive.

Dans le domaine de la papeterie, les mallettes publicitaires françaises en carton, utiles dans le cadre de colloques, salons et conférences, rencontrent un grand succès. Ces valisettes ne voyageront pas en soute ! Elles n’auront pas un long voyage à faire pour rejoindre leur lieu d’utilisation ! Il en va de même pour des produits plus classiques, tels les carnets de note ou les cartes de vœux. 

Végétal publicitaire : le piège à carbone

Les plantations promotionnelles ont clairement le vent en poupe. Leur symbolique et leur usage sont directement liées au développement durable. Sans compter que, biologiquement, les plantes vertes sont des pièges à carbone ! Importés, les kits de plantation sont davantage adaptés au transport. Mais le sens et la cohérence de votre démarche de communication en prennent un coup ! Pour les végétaux déjà développés, il est tout autant regrettable de les faire venir de pays étrangers, d’autant que le végétal, bien souvent, n’apprécie guère les longs transferts.

Mugs et gourdes pub : le réutilisable s’impose

Le critère du réutilisable devient très important aux yeux des annonceurs comme des utilisateurs. Dans le domaine de la consommation alimentaire, où le plastique et le jetable ont longtemps dominé, le changement de tendance est spectaculaire. La recherche de tasses, mugs et bouteilles « durables » s’est intensifiée. Les matières recyclées, mais surtout les bioplastiques, l’inox et le verre ont permis de bâtir une offre multicolore et protéiforme ! Dans ce domaine, les fabricants français sont à la hauteur. Il est donc possible de tout concilier : matière, usage, provenance…

Objet pub : 6 pistes pour économiser l’électricité

objet pub chargeur solaire support de tablette

Ne nous mentons pas, les quelques objets présentés ici ne permettent pas de faire des économies d’électricité substantielles.

Pas de quoi remplacer une centrale ou sauver la planète ! Néanmoins ont-il le mérite d’exister, d’être utiles, pratiques et de contribuer à faire évoluer les mentalités : quelle énergie gratuitement offerte par la nature peut-on valoriser et transformer ?! Dans cette lente évolution vers les modes de consommation responsables, chaque petit pas compte. La communication par l’objet peut contribuer à ce mouvement.

Les cadeaux publicitaires personnalisables, dotés de petites cellules photovoltaïques, peuvent être les ambassadeurs, à échelle réduite, de nouveaux modes de production d’énergie.

Des équipements de bureau publicitaires… et solaires

Combien de fils électriques arrivent sur nos bureaux ? Dans les pièces lumineuses et bien exposées, nous pouvons réduire l’usage de ces réseaux. Comment ? En privilégiant les équipements de bureau solaires. Les spécialistes de la communication par l’objet présentent un panel intéressant de ces objets pubs personnalisables qui captent les rayons du soleil.

La calculatrice solaire est un concept éprouvé, qui évite l’achat de piles. Plus récent, l’arbre solaire de bureau, équipé d’une batterie de 4000 mAh, peut recharger tous les types d’appareils multimédias, tout au long d’une journée de travail. Et si le soleil est vraiment caché, un simple port USB relié à l’ordinateur permet de le garder sous tension. D’autres types de supports autonomes existent, plus ou moins mobiles, pour transformer un bureau en véritable petite centrale photovoltaïque.

Chargeurs publicitaires nomades : la recharge ambulante

Une seconde famille de produits permet d’utiliser l’énergie solaire, mais cette fois en mode itinérant. Pour les professionnels qui se déplacent souvent, pour les voyageurs, pour les jeunes ou les sportifs et randonneurs… Autant de pistes de destinataires, pour ces cadeaux publicitaires solaires et nomades séduisants. Leur utilité première n’est plus à démontrer. En particulier pour les produits de charge, comme le chargeur solaire autonome ou, plus étonnant, le sac à dos solaire ! Une recharge autonome, même en mouvement, qui permet de ne pas courir après une prise secteur, peut éviter bien des déconvenues : retards, documents manquants, appels impossibles…

Réduire l’usage de la pile, onéreux et générateur de déchets. C’est une seconde piste pour les petites consommations d’électricité. De nombreux objets peuvent ainsi échanger leur compartiment à batteries jetables contre un combiné manivelle-cellule photovoltaïque. La lampe de poche à dynamo et recharge solaire figure parmi les best sellers dans cette famille des objets publicitaires nomades sans recharge. Oubliée l’angoisse de se retrouver en panne d’énergie !

Des objets pub pour économiser l’eau

Avec un été actuellement chaud et sec, qui a déjà placé 14 départements en alerte sécheresse, le contexte est propice pour parler économies d’eau. Ce n’est pas le domaine dans lequel la publicité par l’objet a le plus d’influence. Nos récents articles sur les économies de plastique et de papier dégagent davantage de pistes… Néanmoins, il est également possible d’orienter votre communication pour encourager une plus grande sobriété. De manière concrète et efficace ou sur un mode plus symbolique, les accessoires de maison, mais aussi les végétaux décoratifs accompagnent nos changements d’habitudes.

Quand le puits est à sec, on sait le prix de l’eau

Objets pubs économes en eau

C’est dans le cadre domestique que les objets publicitaires économes peuvent encourager à la meilleure gestion de la ressource en eau. La salle de bain est par définition le lieu où certains objets promotionnels personnalisés peuvent trouver leur place. Ils ne sont pas légion mais se distinguent par leur efficacité. L’alliance d’une pomme de douche réductrice de débit et d’un sablier pour aider à la gestion du temps s’avère être le dispositif le plus efficace. Un simple sablier peut aussi suffire. C’est bien connu, une fois sous l’eau, on perd la notion du temps. Les minutes s’écoulent… et les litres aussi !

Autres objets promotionnels : deux approches de la sobriété en eau

Changement de décor, adapté autant au cadre privé qu’à la vie de bureau. Avec une efficacité moindre, certains cadeaux d’entreprises économes en eau portent une symbolique forte. A défaut de générer d’importantes économies, ils envoient des signaux et permettent de soutenir la vigilance au quotidien. Ils invitent à la sobriété, de manière évidente. Pour l’humain, on s’amusera de ne plus avoir à remplir le bac à glaçon, grâce à ces cubes en acier, réutilisables à l’infini… Mais on continuera à remplir son verre, un réflexe vital, surtout l’été vers 18-19h ! Les plantes de bureau ou plantes d’intérieur peuvent être plus résistantes que nous. Certaines variétés (cactus et Tillandsia) se démarquent par leur sobriété. Arrosages espacés, simple vaporisation des feuilles… On économise l’eau, le temps, les soucis !

Objet pub : des solutions pour économiser le papier

Ce n’est un secret pour personne. L’impact écologique de la fabrication du papier est important. Pour isoler la cellulose contenue dans le bois et fabriquer la pâte à papier, il faut de la chaleur, de l’eau et de la chimie. Et bien entendu, il faut le bois lui-même, issu des coupes forestières. S’il n’est ni possible ni souhaitable de se passer de papier, l’intérêt commun est de l’utiliser avec raison et mesure. Pour ce faire, les pratiques vertueuses se multiplient, notamment dans l’usage des imprimantes et photocopieurs.

L’objet pub peut aussi apporter sa pierre à l’édifice en proposant des solutions concrètes pour réduire ou optimiser l’utilisation du papier.

Des solutions sans papier

Quand c’est possible, autant songer à se passer complètement de papier, pour le réserver à usages plus vitaux. Certains outils du quotidien professionnels, traditionnellement en papier, peuvent être remplacés par des objets plus durables… Soulignons-le au passage, ils sont aussi de bons supports promotionnels, tous personnalisables, pour véhiculer une image de marque engagée et valorisante.

  • Incontournable sur un bureau, le bloc de post-il peut disparaître totalement au profit d’un concept révolutionnaire : le pense-bête effaçable et réutilisable à l’infini, en amidon de maïs.
  • La clé USB, qui circule facilement de main en main, goodie technologique très répandu, permet d’économiser l’impression de très nombreux documents, souvent volumineux.
  • Une carte en bois (carte de vœux ou autre support de correspondance) reste plus naturelle et moins transformée qu’un envoi papier ou carton.
  • Une foule d’objets du quotidien, tels les porte-étiquettes pour bagages en cuir recyclé, permettent d’éviter l’habituelle séquence : papier-froissé-jeté… Le réflexe « durable » dans tous les domaines permet d’éviter la fatalité du « jetable », dont le papier fait souvent les frais.

Optimisez le potentiel papier

Difficilement remplaçable, le papier présente néanmoins un avantage de poids : il est recyclable de 5 à 10 fois suivant les techniques mobilisées et la qualité de la matière à transformer. Le recyclage permet d’économiser 90% d’eau comparé à la fabrication du papier vierge et près de 2.5 tonnes de bois pour 1 tonne de papier. Utiliser du papier recyclé, c’est donc déjà économiser du papier. Le trier, grâce à des sacs ou bacs dédiés, c’est l’économiser une deuxième, une troisième fois… et ainsi de suite. N’étant pas éternel, il finit bel et bien par devenir un déchet ultime. Mais ce processus qui le mène à l’enfouissement a été considérablement ralenti. Reste, pour finir, la symbolique et la beauté du geste, avec les papiers recyclés incrustés de graines, marque-pages ou cartes de vœux, à planter et faire germer.

Objet pub : quelles pistes concrètes pour moins de plastique ?

8 millions de tonnes de plastique rejetées chaque année dans les océans, dont près de 600 000 pour la vieille Europe… Ces chiffres alarmants de 2015 méritent bien une mobilisation concrète, qui passe par les plus petits gestes quotidiens. Les petits ruisseaux locaux du développement durable font les grandes rivières de l’écologie mondiale. Pour réduire notre consommation de plastique et éviter l’accumulation de déchets ultimes, les idées ne manquent pas.

Les petits ruisseaux locaux du développement durable font les grandes rivières de l’écologie mondiale

Huit idées pratiques et écologiques

Pour consommer et jeter moins de plastique, quelques mesures simples et sympathiques s’imposent. Toutes ces solutions mettent en valeur autant de supports durables, valorisants pour une image de marque.

  • La toile contre le plastique souple : le sac jetable, ennemi public numéro 1 !
  • Sacs et boites à repas, quand la vaisselle jetable est sur la sellette
  • Gobelets et tasses jetables bientôt interdits : dans quoi boire après 2020 ?
  • Une bouteille personnalisée, à conserver plutôt qu’à écraser…
  • Valisettes et pochettes à documents : le carton a des arguments !
  • Révolutionner son écriture : paille et bambou dans le pot à crayon
  • Des goodies sans plastique par milliers

Du plastique durable ou plus de plastique du tout…

Pour supprimer le plastique jetable, responsable d’une pollution qui a atteint un niveau alarmant, il importe de modifier en profondeur des habitudes bien ancrées. Il faut aussi se laisser surprendre, car les repères anciens ont évolué. Des matières végétales, que l’on associerait volontiers à l’univers comestible, composent désormais des objets d’écriture…  Quant au domaine de la consommation d’aliments solides comme liquide, il remet au goût du jour des matériaux vintage.

Gobelets et bouteilles jetables : nul usage aussi éphémère ne crée un si grand dommage pour si peu de service.

Pause-café et trêve déjeuner sans déchets…

La suppression, en particulier dans le cadre professionnel, de l’usage quotidien de tasses, gobelets et bouteilles jetables apparaît de plus en plus incontournable. Outre l’obligation règlementaire qui se profile pour 2020, le simple bon sens permet de l’affirmer. Nul usage ainsi éphémère ne crée un si grand dommage pour si peu de service. A côté, les gobelets réutilisables, mais aussi les mugs et les bouteilles ne peinent pas à séduire. Plus agréables à tenir, ils sont aussi plus esthétiques. Disponibles dans de nombreuses matières (acier, alu, matières biosourcées et recyclables), ils sont facilement personnalisables… Un investissement auquel un service communication consent davantage si l’objet est durable.

La papeterie en fibres végétales

Stylos billes et valisettes ou pochettes figurent sans doute parmi les plus grands pollueurs dans la catégorie « écriture-papeterie ». Utiles un certain temps, ils finissent toujours par s’accumuler dans la corbeille. Les stylos en raison de l’usure, les valisettes car la récurrence des événements (colloques-réunion) amène logiquement leur prolifération, sans usage dédié sur le temps long. Pour permettre leur recyclage sans polluer, les matières végétales les plus inattendues se généralisent : on ne parle pas ici seulement du carton, idéal pour les valisettes et pochettes, mais du bambou ou encore de la paille de blé. Ces sous-produits des domaines agricole et forestier pourront bien nous surprendre encore plus à l’avenir…

Cartes de vœux papier : face au rouleau compresseur numérique

Il serait surprenant qu’un spécialiste de la communication par l’objet ne prenne pas fait et cause pour l’envoi physique des traditionnels vœux de début d’année… Vertlapub assume néanmoins l’initiative de rédiger ce post, donc l’objectif n’est pas de pousser à l’achat mais de constater, en l’analysant, le regain d’intérêt pour les cartes de vœux papier et tous leurs dérivés. Si la diffusion numérique reste rapide, pratique et écologique, elle a atteint des proportions qui développent et entretiennent les réflexes de zapping. Certains messages et informations plus « volatiles » profitent encore de ce canal de diffusion. Est-ce vraiment le cas des vœux, démarche de fond, qui privilégie la relation et l’attention ?

4 bonnes raisons de choisir la carte de vœux papier

carte-vœux-professionnelle-ecologique-porte-bonheur
  • Les boites de messagerie numériques sont surchargées de messages. Vos vœux peuvent au pire passer inaperçus, au mieux être survolés sans marquer l’esprit du destinataire.
  • La manipulation d’une carte de vœux non virtuelle est plus impactante. Son trajet vers la poubelle est moins rapide dans la réalité que sur l’ordinateur.
  • La diffusion par mail peine à se défaire d’une image néfaste de standardisation. Le potentiel de personnalisation est bien supérieur sur les supports physiques destinés aux cartes de vœux professionnels.
  • Un effort marqué de créativité a donné aux supports de vœux physiques des formes variées, parfois très originales, voire utiles. Le message s’en trouve renforcé et la durée de conservation allongée.

Vœux innovants sur supports naturels

L’originalité n’est certes pas l’apanage des vœux dits physiques. On voit fleurir sur nos boites mail d’amusantes et étonnantes créations. Les développements et les performances de l’informatique sont mis à profit par nombres d’adeptes des vœux dématérialisés, non sans succès ! Le débat entre vœux numériques et vœux papiers ne se pose donc pas en ces termes. Plus que l’originalité, c’est l’effort d’innovation qu’il faut relever, qui permet d’offrir aux supports matériels une seconde vie. La carte de vœux devient ainsi non seulement sympathique, mais aussi agréable et utile, dans la durée. Pour réunir autant de qualités, le numérique n’a pas encore la formule. Les cartes papiers, de leur côté, se sont mises à germer (support de plantation), elles se sèment (avec graines), se plantentelles se consomment même... Comme acteurs convaincus du développement durable et de l’économie responsable, nous ne manquerons pas ici de souligner que les richesses de la nature ont largement contribué à revisiter le concept de l’envoi physique de vœux, pour le plus grand bonheur de tous !

Offrir un cadeau à ses clients, est-ce une bonne idée ?

cadeau-promotionnel-fin-annee

La démarche, somme toute assez répandue, est à première vue sympathique. De nombreux clients profitent, en fin d’année, de la générosité de leurs fournisseurs ou prestataires. Ils leur arrive aussi de rendre la pareille. De nombreux cadeaux d’entreprise de fin d’année s’échangent ainsi à l’initiative de dirigeants d’entreprise, pour honorer une relation commerciale fidèle ou saluer la richesse d’un partenariat. Une bonne idée… Mais faut-il improviser en la matière ? Tout ce qui ressort de l’effort de communication, comme de la relation professionnelle et commerciale, mérite d’être mûrement réfléchi. 

Trois bonnes raisons d’offrir un cadeau d’entreprise en fin d’année

  • Il permet de consolider la démarche de fidélisation…
  • … à l’heure où la fidélité à justement tendance à s’éroder
  • Il est porteur d’un message positif : le souhait d’une collaboration durable

Le sens d’un cadeau, qu’il soit transmis dans la sphère privée ou professionnelle, est de manifester la valeur que revêt à nos yeux le bénéficiaire. Même s’il s’agit d’un client, il exprime cette même valeur, non pas d’abord pécuniaire mais relationnelle et humaine… En dernier ressort bien entendu, il souligne que la relation commerciale compte aussi… La guerre des prix et la concurrence acharnée ont aujourd’hui pour effet d’affaiblir la valeur fidélité. Ce qui laisse souvent les clients désabusés, face à des pratiques commerciales douteuses… La démarche du « cadeau client » (bien comprise et entreprise) peut donc porter plus que jamais ses fruits !

Quelles questions pour un cadeau d’affaires bien reçu ?

  • Qu’est-ce qui correspond à l’image de mon entreprise ?
  • Qui faut-il récompenser ?
  • De quoi mon client a-t-il besoin ? 
  • Quel est le moment opportun ?
  • Quel budget affecter ?
criteres-offrir-cadeau-client

La qualité plus que la quantité… A moins de côtoyer un marché de niche, il n’est pas nécessaire « d’arroser » la totalité de sa clientèle. Mieux vaut cibler chaque année les envois les plus judicieux. D’autre part, un cadeau utile aux yeux du client sert autant votre image que l’objet en lui-même, que vous aurez pris soin de choisir en accord avec votre identité de marque. Autre point crucial, en fonction de votre réalité commerciale, la valeur de vos cadeaux ne doit pas pousser votre client à croire qu’il vous paie trop cher. Cette attention est capitale !

Cadeau client : les erreurs à éviter

  • Stopper brutalement cette pratique
  • Répéter trop fréquemment ce geste
  • Oublier la personnalisation
  • Négliger la relation habituelle de proximité au motif que l’effet du cadeau peut suffire
choisir-cadeau-client-fin-annee

S’engager dans ce type de relation peut être très profitable. Mais c’est aussi consentir à une forme d’exigence. La réalité peut être, en effet, à double tranchant. Un client habitué à recevoir des cadeaux promotionnels peut interpréter négativement le fait de ne plus en bénéficier (d’où l’intérêt de ne pas faire tomber dans la routine et d’alterner). Enfin, ce serait une erreur de penser que ce type de geste nous dédouane de l’attention personnalisée. Bien au contraire, il ne fait qu’en renforcer l’exigence… Mais c’est en vue d’un plus grand bien…

Crédits photos : Fond photo créé par freepik – fr.freepik.com ;Carte de visite photo créé par luis_molinero – fr.freepik.com ;Ruban photo créé par freepik – fr.freepik.com

Cadeau de Noël des salariés : les erreurs à ne pas commettre

cadeaux-entreprise-salaries-regles

Un cadeau fait toujours plaisir…. Voici une certitude un peu vite édictée, dont il faut se méfier. D’autant plus si le présent en question est destiné à vos collaborateurs, dans le cadre professionnel donc. Si une telle tradition reste un levier intéressant pour favoriser la cohésion et véhiculer des messages positifs, elle doit néanmoins être maniée avec précaution. Quand l’humain est la matière première d’un projet d’entreprise, l’improvisation peut générer des effets indésirables : impositions inattendues, malentendus, frustrations, déceptions… Voici quelques étapes de réflexion pour une générosité bien pensée et bénéfique pour chacun.

Cadeaux pour salariés et contraintes réglementaires

La première préoccupation doit être d’harmoniser votre projet avec la réglementation comptable et fiscale. Le bénéficiaire pourra ainsi profiter également de l’exemption de charges sociales et d’impôt sur le revenu. L’entreprise pourrait quand à elle récupérer la TVA…

Le salarié est-il imposé ?

regles-imposition-cadeaux-salariesPour un montant total inférieur ou égal à 166 euros par salarié et par an, le cadeau offert au salarié n’engendre aucune cotisation ou impôt supplémentaires.

Si ce seuil est dépassé, trois règles doivent être respectées pour maintenir l’exonération de charges et d’impôt :

  • Le cadeau doit être offert pour un événement figurant dans la liste fixée par l’Ursaff.
  • Il doit être en rapport avec l’événement
  • Le cumul de cadeaux sur une année est possible si le montant n’excède pas 166 euros par événement.

L’employeur récupère-t-il la TVA ?

La TVA payée pour l’achat de chaque cadeau est récupérable à condition que leur prix ne dépasse pas 65 euros TTC.

Noël des salariés… quelques règles humaines de bon sens…

Cadeau-noel-salariesNoël… car c’est l’événement légal le plus proche pour adresser un cadeau à ses salariés. Mais ce paragraphe s’applique à toutes les autres circonstances. Après les remarques de forme, tentons de débroussailler quelques repères sur le fond. Selon les spécialistes de la gestion de ressources humaines, quelles judicieuses questions faut-il se poser avant de choisir un cadeau pour ses collaborateurs ?

  • Ma démarche est-elle sincère ? … Car une initiative forcée sera immanquablement sentie et ne fera qu’alimenter un malaise ambiant.
  • Le cadeau vient-il couronner une expression verbale régulière de ma reconnaissance ? … Il ne sera pas suspect mais ainsi apprécié à sa juste valeur.
  • Le présent offert est-il raisonnable ? … Un excès de générosité peut, en l’occurrence, favoriser des suppositions ou éveiller des frustrations salariales.
  • Quel soin mets-je dans le choix de l’objet ? … Le destinataire est toujours sensible à l’effort consenti pour la prise en compte de ses goûts et besoins singuliers.

 

Cadeau d’entreprise pour salariés : quels bénéfices ?

objet-media-salaries-avantages

On destine spontanément les objets publicitaires, également appelés objets médias, aux clients et prospects de l’entreprise. Ils sont l’atout indispensable, abattu pour renforcer l’impact d’une campagne de communication, d’un événement, du lancement d’un produit… Mais cet usage externe, largement répandu, n’épuise pas le riche potentiel de l’objet promotionnel. En interne, l’entreprise peut également en faire un usage très profitable (à condition de bien y réfléchir). Les messages qu’il véhicule sont de nature différente, davantage tournés vers l’accueil, la motivation, la cohésion… Pour bien comprendre cette seconde vocation de l’objet média, voici quelques repères :

4 bonnes raisons d’offrir un cadeau d’entreprise à vos collaborateurs

  • L’objet média offert au salarié renforce son sentiment d’appartenance à l’entreprise.
  • Il favorise le lien, la rencontre et l’échange entre celui qui adresse et celui qui reçoit, contribuant ainsi à densifier les rapports humains au sein de l’entreprise.
  • De la même manière que dans le cadre d’un usage externe, il peut véhiculer un message, cette fois auprès des salariés, sur un mode plus indirect et donc moins directif.
  • Bien réfléchie, une campagne de diffusion d’objets média en interne peut permettre de compléter intelligemment le panel d’outils de travail à disposition.

Cadeau promotionnel : quels usages en interne ?

Passons ici sur le traditionnel cadeau d’entreprise adressé à l’occasion de Noël et du nouvel an, pour nous focaliser sur les avantages offerts par l’objet média dans la vie quotidienne de l’entreprise. D’autres services que celui en charge de la communication sont en effet concernés et peuvent en user, dans leurs champs d’action respectifs. DRH ou même responsables RSE auraient tort de sous-estimer un tel support, allié précieux pour insuffler une dynamique, capter une attention ou encore soutenir une motivation. L’objet média est bel et bien un outil stratégique pour l’entreprise. Voici deux exemples concrets. A vous d’en imaginer d’autres.

Créer ou renforcer le sentiment d’appartenance

Avis aux DRH, qui n’auraient pas forcément cru pouvoir s’appuyer sur le potentiel séduction de l’objet média. Après le recrutement, se présente le défi de l’accueil, puis celui de l’accompagnement dans la durée. La composition d’une « boite de bienvenue », contenant tout le nécessaire pour travailler agréablement, contribue, aux niveaux pratique et sentimental, à la bonne intégration d’une recrue. Dans la durée, ce concept peut-être repris et adapté pour toute évolution majeure dans la carrière d’un salarié.

Mobiliser et soutenir les efforts individuels

cadeau-entreprise-collaborateursAutre suggestion, que nous appliquons ici au responsable RSE (Responsabilité sociétale de l’entreprise)… Mais le principe peut être appliqué par différents services, dont le rôle managérial visé à encourager un effort durable fourni par les collaborateurs. Dans le cas précis des préoccupations du responsable RSE, son souci de cohérence peut aller jusqu’à encourager l’usage des équipements les plus économes ou les moins polluants. Comment ? En offrant aux salariés, pour leur usage quotidien au bureau, des objets promotionnels économes ainsi que tout un panel d’objets réutilisables : tasses, boites alimentaires, post-il effaçables… Et tant d’autres encore !

 

Stylo pub recyclé : Bic écrit une nouvelle page… à l’encre verte

En lançant avec ses partenaires la nouvelle gamme de mobilier Ubicuity, Bic nous fournit une belle occasion de donner un coup de projecteur nouveau sur une fourniture publicitaire phare, trop longtemps restée dans l’ombre des projets de développement durable.

Le stylo recyclable selon Bic

Le stylo promotionnel, souvent personnalisé, est de longue date un best seller dans l’univers de la communication par l’objet. Cette récente initiative de Bic contribuera sans doute à l’installer un peu plus durablement sur un podium très prisé. En organisant la collecte de tous types d’instruments d’écriture usagés, Bic alimente en matière première la société française Plas Eco, qui la transforme en mobilier extérieur. Comme intermédiaire privilégié pour la vente de très nombreux stylos publicitaires, concerné de près par toute forme d’engagement écologique, Vertlapub tenait à contribuer à la diffusion de cette information.

Du stylo recyclé au stylo recyclable

9 600 stylos pour un tour d’arbre, 8 000 stylos pour une table d’extérieur et 8 400 pour un banc… la nouvelle filière de recyclage mis en place à l’initiative de Bic fonctionne en quatre temps. Elle porte, dans un premier temps, une ambition claire : expérimenter un processus de recyclage pérenne et financer le déploiement des lieux de collecte des stylos.

recyclage-stylos-publicitaire stylos-pub-personnalisables-et-recyclables stylo-pub-et-filiere-recyclage

Collecte de stylos, publicitaires ou non, Bic ou autre…

La première étape est sans doute la plus complexe et la plus décisive : la collecte. Outre celles organisées dans les établissements scolaires et, grâce à certains partenariats, dans les supermarchés, les entreprises sont des lieux privilégiés. La simple impression d’une étiquette et un coup de téléphone suffisent pour déclencher le ramassage de la boite pleine et le dépôt d’une nouvelle par TerraCycle. Les points de collecte seraient actuellement au nombre de 7 000. Après qu’un recycleur se soit chargé de broyer et trier les matières, elles sont transformées par Govaplast en paillettes, pellets ou barres. C’est Plas Eco qui, en bout de chaîne, conçoit et fabrique les éléments de mobilier.

Les stylos promotionnels chez Verlapub

Comme spécialiste de la vente d’objets publicitaire sur Internet, Vertlapub n’est pas en mesure de devenir point de collecte. Mais la mise en vente sur son site de nombreux modèles de stylos en plastique, de marque Bic ou d’autres fabricants, peut naturellement être assortie d’un encouragement à entrer activement dans cette démarche. Le cercle vertueux pourra ainsi se pérenniser. Les stylos Bic que nous vendons ont en effet déjà la particularité d’être éco-conçus. Dans leur voisinage, sont en outre proposés de très nombreux objets d’écriture promotionnel en matériaux recyclés.

stylo-bic-4-couleurs-publicitairestylo-bille-promotionnel-recyclable recyclage-stylos-publicitaire