Six bonnes raisons de communiquer par l’objet

À  l’heure de la consommation responsable et durable, la communication par l’objet conserve toute sa pertinence. Elle reste un moyen privilégié pour se faire connaître et entretenir des liens professionnels, à condition d’avoir bien intégré l’évolution des mentalités. Voici les bonnes raisons de miser encore sur l’objet publicitaire, une analyse en six points qui met en évidence l’accord devenu incontournable entre publicité par l’objet et consommation responsable.

Objet publicitaire utile

  • Les Français restent attachés aux objets publicitaires… utiles

Les études de la 2FPCO (Fédération française des professionnels de la communication par l’objet) mettent régulièrement en évidence l’attachement renouvelé des Français pour les objets promotionnels. Ainsi, une enquête de 2013 a établi que 81% de nos compatriotes les conservent afin de les utiliser. Ils ne sombrent dans l’oubli que pour 15% des personnes sondées et seul 1% s’en débarrasse directement. L’éveil des consciences face aux excès de la surconsommation a sonné le glas pour les simples goodies. 86% des sondés conservent un objet publicitaire parce qu’il est utile. L’affectivité ne joue ici qu’un rôle très marginal.

  • Les attentes vis-à-vis des objets promotionnels se précisent

L’utilité n’est pas la seule exigence formulée par les destinataires. D’autres attentes sont formulées et manifestent aussi à leur manière l’attachement des Français pour la tradition du cadeau promotionnel qui, pour perdurer, se doit désormais d’être responsable. Les Français estiment en effet prioritaire de connaître l’origine des produits et souhaitent qu’ils portent des indications liées à l’écologie.

  • Un souhait exprimé d’en recevoir davantage

La double exigence de l’utilité et de la responsabilité sociale (garantie par l’étiquetage évoqué ci-dessus) conditionne la tendance à souhaiter recevoir davantage de cadeaux promotionnels. Le sondage de la 2FPCO réalisé en 2013 avait établi à 79% le taux de personnes interrogées désireuses de recevoir davantage d’accessoires promotionnels, notamment informatiques ou électroniques.

  • Un rituel qui a son importance

Aux yeux de nos contemporains, l’objet promotionnel est au service d’un rituel qui garde son importance, en particulier dans le cadre des relations commerciales. Les circonstances dans lesquelles les français sont le plus attachés à cette pratique sont le premier achat, la mise en exergue de relations durables (fidélité) et les événements commerciaux ponctuels, type foires ou salons.

  • Effet confirmé sur l’image de la marque

À condition de ne pas agacer par des fréquences et quantités trop importantes, ni par un choix inapproprié, l’impact des objets publicitaires sur l’esprit du destinataire reste positif. La grande majorité des Français se souvient de la marque associée à un cadeau. C’est un premier bénéfice, qui peut se trouver renforcé par une amélioration de l’image. Au pire, cette dernière restera inchangée.

  • La réciprocité : une tendance psychologique fondamentale

Pour conclure, revenons aux fondamentaux, en soulignant la permanence du principe de réciprocité. Ce ressort psychologique sous-tend la coopération humaine en éveillant l’instinct du donnant-donnant. Il ne doit pas être négligé. La distribution gratuite de valeur accroît le capital sympathie et prépare au mieux le terrain de votre argumentaire de vente, quand bien même la valeur des objets offerts est sans commune mesure avec celle du produit ou service que contient votre offre.