Archives de catégorie : Actualité de l’objet publicitaire

Toute l’actualité de l’objet publicitaire et du cadeau d’affaire à travers études, sondages, enquêtes et analyses. Une approche précise et mise à jour, pour dresser les grandes tendances et évolutions propres à la pratique de la communication par l’objet.

Objet pub prestige : pourquoi monter en gamme ?

Campagne de communication de masse ou diffusion d’un message plus ciblé, voire personnalisé… La communication par l’objet écologique s’est adaptée aux différents projets des annonceurs. L’objet publicitaire vert a revêtu les formes variées du goodie, investi les domaines du textile, de la maroquinerie, de la technologie, de l’horlogerie et, bien entendu, de l’écriture et de la papeterie. Dans tous ces rayons, elle fait ressortir des cadeaux d’entreprise « prestiges ». Reste à savoir comment utiliser à bon escient ce levier de communication haut de gamme… Dans quelle circonstances les privilégier et quelles règles de prudence appliquer ?

Cadeau haut de gamme : le piège du prix à tout prix…

La valeur perçue compte davantage que le prix affiché

Une évidence s’impose d’emblée : le choix d’un cadeau haut de gamme ne doit pas être fait dans le but de marquer les esprits. Tous les acheteurs savent qu’il n’est pas nécessaire de dépenser pour convaincre, faire plaisir et proposer un objet qui dure. Un sondage mis en avant par la 2FPCO fait ressortir que seules 34% des entreprises consacrent un budget situé entre 30 et 60 euros par bénéficiaire. 38% consacrent un budget inférieur à 30 euros, sans préjudice pour le succès de leur campagne. Le choix du cadeau prestige ne doit pas être une question de prix, sensé faire de l’effet. La dépense doit en l’occurrence être perçue comme accessoire ou tout simplement annexe. Dès lors, quels ressorts justifient de consacrer plus de trente euros (et parfois même jusqu’à 100 euros et au-delà) à l’achat d’un cadeau d’entreprise ?

Cadeau prestige pour une personne de valeur

Le cadeau d’entreprise prestige ou haut de gamme convient aux opérations de communication ciblées, qui visent à entretenir une relation plus qu’à lustrer une image de marque. On utilise volontiers, pour ce type de démarche, les termes « cadeau d’affaire« . Certes, l’image de marque est associée de facto à leur valeur, volontairement supérieure. Mais c’est donc la valeur du destinataire qui compte le plus en l’occurrence : celle d’un collaborateur, d’un partenaire, d’un fournisseur… dont les qualités sont appréciées. La diffusion très large d’un cadeau d’affaires haut de gamme peut être contradictoire avec cet objectif assumé de l’orienter vers une catégorie restreinte de personnes. Naturellement, les choix proposés au moment de la commande de tels objets font d’ailleurs apparaître des « quantités minimales » bien inférieure à celles affichées pour des cadeaux de moindre valeur. Rien n’empêche donc de privilégier une telle approche.

Personnalisé ou individualisé ?

Quand la relation prime sur la simple communication, la personnalisation doit être mûrement réfléchie. Sans doute une certaine discrétion convient-elle mieux au « prestige ». La sobriété peut s’imposer dans certain cas, en optant pour une absence de marquage sous forme de slogan ou de logo trop « m’as-tu vu ». La piste de l’individualisation peut aussi être bonne à envisager, si cela fait sens sur l’objet choisi.

Objet pub : des alternatives à la vaisselle jetable

Les mesures pour réduire les déchets en plastique stagnaient depuis 2017 (interdiction des sacs plastique jetables). Mais à compter du 1er janvier 2020, une mesure importante va s’appliquer en France : l’interdiction pure et simple de la vaisselle jetable en plastique : gobelets, couverts et assiettes. Les pouvoirs publics cherchent logiquement à éradiquer les produits qui représentent, avec les matériels de pêche abandonnés, près 70% des déchets marins. Pour une vision étriquée qui associerait trop vite « jetable » et « publicité par l’objet », cette mesure sonnerait comme une mauvaise nouvelle. Il n’en est rien en réalité, commerçants et communicants, tous concernés par l’avenir des écosystèmes, ont aussi tout intérêt à miser sur des produits durables.

Communiquer avec un gobelet durable

Il est déjà largement répandu. Il va maintenant s’imposer. Le gobelet réutilisable ne subira bientôt plus la concurrence du gobelet jetable. 5 milliards d’unités sont utilisées chaque année en France. A partir du 1er janvier, nous pourrons dire « étaient utilisés ». Pour le remplacer, les possibilités sont nombreuses et forment autant de supports de communication. l’esprit de la loi veut d’abord favoriser une logique durable. On trouve donc naturellement les gobelets en plastique personnalisables, lavables et réutilisables, à l’infini. Un progrès déjà, qui peut être encore plus évident, si les matières bio-sourcées sont mises en avant, comme dans les mélanges en fibres végétales et polypropylène. Enfin, les solutions en verre, recyclable à l’infini, ne doivent pas être négligées. Elles rencontrent d’ailleurs à cette heure un franc succès.

Offrir des mugs publicitaires réutilisables

Gobelets ou mugs. Leur usage se confond parfois. Il peut aussi être complémentaire. Les uns pour le froid, les autres pour le chaud. C’est un fait, un grand nombre de gobelets jetables sort des machines à café. L’enjeu est donc de trouver une solution technique viable pour les remplacer. Ainsi apparaissent les mugs réutilisables compatibles avec les machines à café. Une question de gabarit, de praticité et aussi de résistance. Ces modèles compatibles lave-vaisselle et micro-ondes sont aisément personnalisables. D’autres produits, qui mettent notamment en valeur le bambou, sont pour leur part adaptés aux cafetières et autres machines à expresso conventionnelles, très nombreuses dans les bureaux et salles de pause.

Une vaisselle durable comme support de Com…

La réglementation qui s’impose à tous à dater du 1er janvier 2020 peut et doit permettre de pousser plus loin la logique du durable. Si les assiettes et les couverts en plastique, eux aussi interdits, sont moins répandus que les gobelets au sein des espaces de travail, ils y font de régulières apparitions. Plus pour longtemps, donc, mais les alternatives existent aussi dans cette catégorie. Les lunch box personnalisables en bioplastique, pour la plupart munies de couverts, allient praticité (transport, usage) et durabilité. Profiter de la mise en application de la loi qui interdit la vaisselle jetable, pour communiquer et mettre en avant d’autres solution peut rendre service et s’avérer payant en termes d’image et de notoriété. Il est aussi possible, avec l’emballage de sandwich réutilisable, d’anticiper 2021 et l’interdiction des boites à sandwich en polystyrene expansé.

Cartes de vœux papier : face au rouleau compresseur numérique

Il serait surprenant qu’un spécialiste de la communication par l’objet ne prenne pas fait et cause pour l’envoi physique des traditionnels vœux de début d’année… Vertlapub assume néanmoins l’initiative de rédiger ce post, donc l’objectif n’est pas de pousser à l’achat mais de constater, en l’analysant, le regain d’intérêt pour les cartes de vœux papier et tous leurs dérivés. Si la diffusion numérique reste rapide, pratique et écologique, elle a atteint des proportions qui développent et entretiennent les réflexes de zapping. Certains messages et informations plus « volatiles » profitent encore de ce canal de diffusion. Est-ce vraiment le cas des vœux, démarche de fond, qui privilégie la relation et l’attention ?

4 bonnes raisons de choisir la carte de vœux papier

carte-vœux-professionnelle-ecologique-porte-bonheur
  • Les boites de messagerie numériques sont surchargées de messages. Vos vœux peuvent au pire passer inaperçus, au mieux être survolés sans marquer l’esprit du destinataire.
  • La manipulation d’une carte de vœux non virtuelle est plus impactante. Son trajet vers la poubelle est moins rapide dans la réalité que sur l’ordinateur.
  • La diffusion par mail peine à se défaire d’une image néfaste de standardisation. Le potentiel de personnalisation est bien supérieur sur les supports physiques destinés aux cartes de vœux professionnels.
  • Un effort marqué de créativité a donné aux supports de vœux physiques des formes variées, parfois très originales, voire utiles. Le message s’en trouve renforcé et la durée de conservation allongée.

Vœux innovants sur supports naturels

L’originalité n’est certes pas l’apanage des vœux dits physiques. On voit fleurir sur nos boites mail d’amusantes et étonnantes créations. Les développements et les performances de l’informatique sont mis à profit par nombres d’adeptes des vœux dématérialisés, non sans succès ! Le débat entre vœux numériques et vœux papiers ne se pose donc pas en ces termes. Plus que l’originalité, c’est l’effort d’innovation qu’il faut relever, qui permet d’offrir aux supports matériels une seconde vie. La carte de vœux devient ainsi non seulement sympathique, mais aussi agréable et utile, dans la durée. Pour réunir autant de qualités, le numérique n’a pas encore la formule. Les cartes papiers, de leur côté, se sont mises à germer (support de plantation), elles se sèment (avec graines), se plantentelles se consomment même... Comme acteurs convaincus du développement durable et de l’économie responsable, nous ne manquerons pas ici de souligner que les richesses de la nature ont largement contribué à revisiter le concept de l’envoi physique de vœux, pour le plus grand bonheur de tous !

Offrir un cadeau à ses clients, est-ce une bonne idée ?

cadeau-promotionnel-fin-annee

La démarche, somme toute assez répandue, est à première vue sympathique. De nombreux clients profitent, en fin d’année, de la générosité de leurs fournisseurs ou prestataires. Ils leur arrive aussi de rendre la pareille. De nombreux cadeaux d’entreprise de fin d’année s’échangent ainsi à l’initiative de dirigeants d’entreprise, pour honorer une relation commerciale fidèle ou saluer la richesse d’un partenariat. Une bonne idée… Mais faut-il improviser en la matière ? Tout ce qui ressort de l’effort de communication, comme de la relation professionnelle et commerciale, mérite d’être mûrement réfléchi. 

Trois bonnes raisons d’offrir un cadeau d’entreprise en fin d’année

  • Il permet de consolider la démarche de fidélisation…
  • … à l’heure où la fidélité à justement tendance à s’éroder
  • Il est porteur d’un message positif : le souhait d’une collaboration durable

Le sens d’un cadeau, qu’il soit transmis dans la sphère privée ou professionnelle, est de manifester la valeur que revêt à nos yeux le bénéficiaire. Même s’il s’agit d’un client, il exprime cette même valeur, non pas d’abord pécuniaire mais relationnelle et humaine… En dernier ressort bien entendu, il souligne que la relation commerciale compte aussi… La guerre des prix et la concurrence acharnée ont aujourd’hui pour effet d’affaiblir la valeur fidélité. Ce qui laisse souvent les clients désabusés, face à des pratiques commerciales douteuses… La démarche du « cadeau client » (bien comprise et entreprise) peut donc porter plus que jamais ses fruits !

Quelles questions pour un cadeau d’affaires bien reçu ?

  • Qu’est-ce qui correspond à l’image de mon entreprise ?
  • Qui faut-il récompenser ?
  • De quoi mon client a-t-il besoin ? 
  • Quel est le moment opportun ?
  • Quel budget affecter ?
criteres-offrir-cadeau-client

La qualité plus que la quantité… A moins de côtoyer un marché de niche, il n’est pas nécessaire « d’arroser » la totalité de sa clientèle. Mieux vaut cibler chaque année les envois les plus judicieux. D’autre part, un cadeau utile aux yeux du client sert autant votre image que l’objet en lui-même, que vous aurez pris soin de choisir en accord avec votre identité de marque. Autre point crucial, en fonction de votre réalité commerciale, la valeur de vos cadeaux ne doit pas pousser votre client à croire qu’il vous paie trop cher. Cette attention est capitale !

Cadeau client : les erreurs à éviter

  • Stopper brutalement cette pratique
  • Répéter trop fréquemment ce geste
  • Oublier la personnalisation
  • Négliger la relation habituelle de proximité au motif que l’effet du cadeau peut suffire
choisir-cadeau-client-fin-annee

S’engager dans ce type de relation peut être très profitable. Mais c’est aussi consentir à une forme d’exigence. La réalité peut être, en effet, à double tranchant. Un client habitué à recevoir des cadeaux promotionnels peut interpréter négativement le fait de ne plus en bénéficier (d’où l’intérêt de ne pas faire tomber dans la routine et d’alterner). Enfin, ce serait une erreur de penser que ce type de geste nous dédouane de l’attention personnalisée. Bien au contraire, il ne fait qu’en renforcer l’exigence… Mais c’est en vue d’un plus grand bien…

Crédits photos : Fond photo créé par freepik – fr.freepik.com ;Carte de visite photo créé par luis_molinero – fr.freepik.com ;Ruban photo créé par freepik – fr.freepik.com

Quelles idées de cadeaux pour vos salariés ?

Après avoir réfléchi aux bénéfices (pour l’employeur et le salarié) que représente la démarche d’offrir un cadeau à ses collaborateurs, nous avons passé en revue les aspects réglementaires et les règles de bon sens qui balisent et guident cette démarche. Il est temps maintenant d’entrer dans le vif du sujet, en dégageant quelques pistes concrètes, pour vous aider à choisir. Pour tirer les conclusions de nos développements précédents, toutes les suggestions ci-dessous sont accessibles pour moins de 65 euros TTC, afin que l’acheteur puisse récupérer la TVA et qu’aucune cotisation ni impôt ne soit versé, ni par l’employeur ni par le salarié à qui il est destiné. Rappelons que si seule l’absence d’imposition vous importe (tant pis pour la TVA !), ce montant peut être porté à 166 euros TTC par salarié.

Un cadeau pour vos collaborateurs qui leur simplifie la vie au travail

cadeau-pour-salaries-bouteille-a-the idee-cadeau-pour-salaries-boites-alimentaires idee-cadeau-noel-entreprise-collaborateurs-tasse

Soyez clairvoyant sur le contexte, afin d’évaluer s’il est opportun de rester dans l’univers professionnel. Si tel est le cas, les idées ne manquent pas pour rendre plus agréables encore les journées de travail, avec des objets engagés vers la transition écologique.

  • Moins de déchets et une grande praticité à la pause déjeuner avec les boites alimentaires
  • Moins de plastique et une fonction détente originale avec la gourde équipée d’un infuseur à thé.
  • Une compagne indispensable pour la journée au rayon des tasses et mugs, avec des matières de qualité (bambou, porcelaine) et des création originales par leur forme.

Cadeaux des salariés : leur sortir la tête du boulot

cadeau-entreprise-noel-chargeur-nomade cadeau-noel-collaborateurs-textile cadeau-personnalisé-pour-salaries-sac

Mieux vaut parfois aider nos collaborateurs à bien déconnecter et ne pas leur laisser croire quel seule compte leur étiquette de salariés. Dans ce cas, les présents connotés « voyage » ou « détente » peuvent faire leur effet.

  • Parmi nos accessoires de voyage, les sacs sont pour le moins indispensables. Faites en sorte d’éviter l’embarrassante mauvaise interprétation : « Vous pouvez rassembler vos affaires »…
  • Au rayon high tech, toujours fréquenté, les chargeurs et enceintes nomades alimentent les idées utiles d’accessoires de voyage.
  • Et pourquoi ne pas faire simple et doux, avec les écharpes et plaids ?

Noël en entreprise : personnalisez le packaging ET son contenu !

idee-cadeau-pour-salaries- coffret gourmand cadeau-salaries-personnalisable-coffret

S’adapter à la personnalité de celui ou celle à qui vous destinez un présent reste sans conteste la meilleure recette. Les offres de coffret ont l’avantage de bien guider l’acheteur, en ouvrant un large éventail d’accents, de senteurs et de saveurs…

  • Les coffrets beauté, masculins ou féminins, s’adaptent au profil de chacun.
  • Les coffrets gourmands correspondent aux différentes affinités culinaires de vos collaborateurs.

Cadeau de Noël des salariés : les erreurs à ne pas commettre

cadeaux-entreprise-salaries-regles

Un cadeau fait toujours plaisir…. Voici une certitude un peu vite édictée, dont il faut se méfier. D’autant plus si le présent en question est destiné à vos collaborateurs, dans le cadre professionnel donc. Si une telle tradition reste un levier intéressant pour favoriser la cohésion et véhiculer des messages positifs, elle doit néanmoins être maniée avec précaution. Quand l’humain est la matière première d’un projet d’entreprise, l’improvisation peut générer des effets indésirables : impositions inattendues, malentendus, frustrations, déceptions… Voici quelques étapes de réflexion pour une générosité bien pensée et bénéfique pour chacun.

Cadeaux pour salariés et contraintes réglementaires

La première préoccupation doit être d’harmoniser votre projet avec la réglementation comptable et fiscale. Le bénéficiaire pourra ainsi profiter également de l’exemption de charges sociales et d’impôt sur le revenu. L’entreprise pourrait quand à elle récupérer la TVA…

Le salarié est-il imposé ?

regles-imposition-cadeaux-salariesPour un montant total inférieur ou égal à 166 euros par salarié et par an, le cadeau offert au salarié n’engendre aucune cotisation ou impôt supplémentaires.

Si ce seuil est dépassé, trois règles doivent être respectées pour maintenir l’exonération de charges et d’impôt :

  • Le cadeau doit être offert pour un événement figurant dans la liste fixée par l’Ursaff.
  • Il doit être en rapport avec l’événement
  • Le cumul de cadeaux sur une année est possible si le montant n’excède pas 166 euros par événement.

L’employeur récupère-t-il la TVA ?

La TVA payée pour l’achat de chaque cadeau est récupérable à condition que leur prix ne dépasse pas 65 euros TTC.

Noël des salariés… quelques règles humaines de bon sens…

Cadeau-noel-salariesNoël… car c’est l’événement légal le plus proche pour adresser un cadeau à ses salariés. Mais ce paragraphe s’applique à toutes les autres circonstances. Après les remarques de forme, tentons de débroussailler quelques repères sur le fond. Selon les spécialistes de la gestion de ressources humaines, quelles judicieuses questions faut-il se poser avant de choisir un cadeau pour ses collaborateurs ?

  • Ma démarche est-elle sincère ? … Car une initiative forcée sera immanquablement sentie et ne fera qu’alimenter un malaise ambiant.
  • Le cadeau vient-il couronner une expression verbale régulière de ma reconnaissance ? … Il ne sera pas suspect mais ainsi apprécié à sa juste valeur.
  • Le présent offert est-il raisonnable ? … Un excès de générosité peut, en l’occurrence, favoriser des suppositions ou éveiller des frustrations salariales.
  • Quel soin mets-je dans le choix de l’objet ? … Le destinataire est toujours sensible à l’effort consenti pour la prise en compte de ses goûts et besoins singuliers.

 

Cadeau d’entreprise pour salariés : quels bénéfices ?

objet-media-salaries-avantages

On destine spontanément les objets publicitaires, également appelés objets médias, aux clients et prospects de l’entreprise. Ils sont l’atout indispensable, abattu pour renforcer l’impact d’une campagne de communication, d’un événement, du lancement d’un produit… Mais cet usage externe, largement répandu, n’épuise pas le riche potentiel de l’objet promotionnel. En interne, l’entreprise peut également en faire un usage très profitable (à condition de bien y réfléchir). Les messages qu’il véhicule sont de nature différente, davantage tournés vers l’accueil, la motivation, la cohésion… Pour bien comprendre cette seconde vocation de l’objet média, voici quelques repères :

4 bonnes raisons d’offrir un cadeau d’entreprise à vos collaborateurs

  • L’objet média offert au salarié renforce son sentiment d’appartenance à l’entreprise.
  • Il favorise le lien, la rencontre et l’échange entre celui qui adresse et celui qui reçoit, contribuant ainsi à densifier les rapports humains au sein de l’entreprise.
  • De la même manière que dans le cadre d’un usage externe, il peut véhiculer un message, cette fois auprès des salariés, sur un mode plus indirect et donc moins directif.
  • Bien réfléchie, une campagne de diffusion d’objets média en interne peut permettre de compléter intelligemment le panel d’outils de travail à disposition.

Cadeau promotionnel : quels usages en interne ?

Passons ici sur le traditionnel cadeau d’entreprise adressé à l’occasion de Noël et du nouvel an, pour nous focaliser sur les avantages offerts par l’objet média dans la vie quotidienne de l’entreprise. D’autres services que celui en charge de la communication sont en effet concernés et peuvent en user, dans leurs champs d’action respectifs. DRH ou même responsables RSE auraient tort de sous-estimer un tel support, allié précieux pour insuffler une dynamique, capter une attention ou encore soutenir une motivation. L’objet média est bel et bien un outil stratégique pour l’entreprise. Voici deux exemples concrets. A vous d’en imaginer d’autres.

Créer ou renforcer le sentiment d’appartenance

Avis aux DRH, qui n’auraient pas forcément cru pouvoir s’appuyer sur le potentiel séduction de l’objet média. Après le recrutement, se présente le défi de l’accueil, puis celui de l’accompagnement dans la durée. La composition d’une « boite de bienvenue », contenant tout le nécessaire pour travailler agréablement, contribue, aux niveaux pratique et sentimental, à la bonne intégration d’une recrue. Dans la durée, ce concept peut-être repris et adapté pour toute évolution majeure dans la carrière d’un salarié.

Mobiliser et soutenir les efforts individuels

cadeau-entreprise-collaborateursAutre suggestion, que nous appliquons ici au responsable RSE (Responsabilité sociétale de l’entreprise)… Mais le principe peut être appliqué par différents services, dont le rôle managérial visé à encourager un effort durable fourni par les collaborateurs. Dans le cas précis des préoccupations du responsable RSE, son souci de cohérence peut aller jusqu’à encourager l’usage des équipements les plus économes ou les moins polluants. Comment ? En offrant aux salariés, pour leur usage quotidien au bureau, des objets promotionnels économes ainsi que tout un panel d’objets réutilisables : tasses, boites alimentaires, post-il effaçables… Et tant d’autres encore !

 

Choisir le bon objet pub pour chaque classe d’âge

Comment réussir sa campagne de communication par l’objet ? Une étude menée par CSA Research, pour le compte de la 2FPCO (Fédération française des professionnels de la communication par l’objet), apporte des éléments de réponse intéressants. Le propos de base de cette étude de juillet 2017 est la pertinence de la démarche, qui reste un moyen sûr d’atteindre nos compatriotes. À condition toutefois de s’inscrire dans la dynamique actuelle, qui se résume en deux mots : utilité et responsabilité. Nous ne reviendrons pas sur ce point, développé dans un précédent article. Il s’agit maintenant de tirer profit des classifications opérées, par type de population et par classe d’âge. Objectif : vous aider à poser les choix les plus pertinents !

Une communication qui cible les 50 ans et plus

La particularité de la cible des plus de 50 ans est qu’elle est plutôt acquise aux objets publicitaires. Leur souhait d’en recevoir davantage est directement lié à une exigence d’utilité, dans le cadre domestique. Cette génération constitue donc un socle plutôt solide, même si ses représentants sont généralement peu influençables. Il faudra donc redoubler d’efforts pour être à la hauteur de leurs attentes et associer durablement votre image de marque à votre présent !

Cadeau pub senior horlogerieCadeau pub seniors

Un cadeau promotionnel qui plaît aux seniors

Les actifs, dont l’âge se situe entre 50 et 64 ans, nommés séniors dans le cadre professionnel, se montrent intéressés par deux catégories d’objets. 55% d’entre eux ont coché la case « horlogerie », pour répondre à la question suivante : « Aimeriez-vous en recevoir davantage ? ». Nous restons donc dans le cadre privé avec les réveils, montres et autres chronomètres. La même logique prévaut si l’on prend en compte leur intérêt prononcé pour l’art de la table et la décoration (39%).

Les retraités attendent aussi leurs objets pub !

S’il n’est pas forcément possible de définir une famille d’objet qui attire en particulier les inactifs, nous savons en revanche quel type d’objet ils ont tendance à conserver. C’est déjà une piste intéressante, qui invite à privilégier les fournitures de papeterie d’une part et les objets d’horlogerie d’autre-part.

Quels cadeau pub pour les trentenaires et les quarantenaires ?

La tanche d’âge 35-49 ans, dont les représentants se trouvent le plus souvent lancés ou installés dans leur carrière, exprime clairement un souhait de recevoir davantage d’objet publicitaires, pour des usages variés. La bagagerie intéresse 62% d’entre eux, le textile arrive en seconde position (57%), devant l’art de la table (51%). En outre, les catégories socioprofessionnelles supérieures plébiscitent les accessoires informatiques (81%), tandis que les CSP- prisent davantage le textile, la bagagerie et l’horlogerie.

Objet pub 35-49 ansObjet promotionnel pour trentenaire - textileObjet promo trentenaire - quarantenaire - horlogerie

Les jeunes de 18-34 ans face à la mode de l’objet pub

La jeune génération se montre plus sceptique vis-à-vis de la démarche publicitaire traitée par l’étude. Sa tendance à oublier les objets offerts impose de prendre en compte l’effet de saturation qui freine sa réceptivité. Cet effort d’adaptation peut s’avérer payant. Si l’objet plaît, il impacte fortement l’image que le destinataire a de la marque. Attention au double tranchant de cette affirmation. Vous êtes face à une cible exigeante.

Quel serait l’objet publicitaire tendance pour les 18-24 ans ? Le sondage réalisé permet d’apporter quelques éléments de réponse. Il appartiendrait tout simplement à la catégorie « papeterie » (65% des jeunes de 18-24 ans sont intéressés) ou à l’univers des objets d’art de la table, qui interpelle depuis plusieurs années la jeune génération. Ce dernier constat vaut également pour les 25-34 ans qui, à défaut d’exprimer clairement le souhait d’en recevoir davantage, affirme en posséder et en conserver un certain nombre.

L’objet publicitaire : un média qui reste incontournable

Près de 60% de nos compatriotes les trouvent sympathiques et utiles ! Les cadeaux publicitaires restent liés à un rituel auquel de nombreux français sont attachés. C’est ce qui ressort d’une étude menée par CSA Research, pour le compte de la 2FPCO (Fédération française des professionnels de la communication par l’objet). Les communicants peuvent s’appuyer sur cette base solide, que nous avions présentée dans un récent article. Mais ils doivent aussi percevoir quelques évolutions de fond…

Le cadeau d’entreprise devient responsable

Objets promotionnels verts

Un panel de 1007 individus majeurs, représentatifs de la population française, a été interrogé entre le 30 juin et le 5 juillet 2017, pour cerner la pertinence de la communication par l’objet et dégager les tendances permettant une diffusion optimisée. Utilité et responsabilité sont deux règles d’or à garder en mémoire !

L’objet promotionnel ne part pas à la poubelle !

La première leçon de l’étude CAS Research est que la communication par l’objet reste plus que jamais pertinente. 95% des personnes interrogées conservent pour elles-mêmes ou transmettent les cadeaux promotionnels reçus. Seuls 5% les jettent à la poubelle et 18% les oublient dans un coin. Une très forte proportion d’objets promotionnels et publicitaires remplit donc son rôle. L’utilité de l’objet reste bien entendu le critère majeur aux yeux des bénéficiaires, bien avant l’originalité ou l’attachement à la marque. La majorité des Français en possède entre 1 et 5, qu’ils utilisent, pour 66% d’entre-eux, au moins une fois par semaine.

Le cadeau d’entreprise éthique plébiscité…

Cadeau publicitaire Made in FranceDe nombreux enseignements peuvent être tirés de cette étude, pour cerner l’attrait des personnes interrogées… Ils se déclinent sur la base de différentes catégories (âge, sexe…). Certains sont aussi transversaux et plus fondamentaux ! Ils doivent être prise en compte pour négocier le virage « responsable » de la communication par l’objet. Plus de 85% des personnes sondées estiment que leurs caractères « éthique » et « écologique » sont assez importants voire très importants. Cette tendance place logiquement le Made in France en tête de liste des critères de sélection. Et si la provenance n’est pas française, qu’elle soit au moins européenne…

Quels cadeaux publicitaires par catégorie d’âge ?

cadeaux d'entreprise papeterie Cadeau d'entreprise technologie informatique Cadeau promotionnel textile

On sait que les objets d’écriture (81%) et la papeterie (49%) sont les objets publicitaires les plus souvent possédés par l’échantillon de personnes interrogées. Cette catégorie liée à l’écriture est suivie d’un peloton formé par les accessoires informatiques (41%), les goodies (40%) et les textiles (38%). Mais l’enjeu de cette étude n’est pas seulement de pointer ce qui fonctionne. Il s’agit de pouvoir mener des campagnes les plus pertinentes possibles.

En guise de conclusion, voici quelques pistes pour cibler vos envois ou distributions en fonction des catégories d’âge. Nous enrichirons cette analyse par catégories dans les semaines à venir.

Pour les 25-34 ans : ce sont les produits d’art de la table qui remontent en tête de liste, sans doute sous l’effet de la mode des émissions gastronomiques et culinaires.

Pour les 35-49 ans : le textile reste une piste solide, pour communiquer sur un support durable.  Plus éphémère, la gastronomie est une piste plus récente, qu’il ne faut pas négliger.

Pour les + de 65 ans : la papeterie et l’horlogerie semblent davantage convenir aux seniors, qui affirment posséder un ou plusieurs objets publicitaires du genre…

Six bonnes raisons de communiquer par l’objet

À  l’heure de la consommation responsable et durable, la communication par l’objet conserve toute sa pertinence. Elle reste un moyen privilégié pour se faire connaître et entretenir des liens professionnels, à condition d’avoir bien intégré l’évolution des mentalités. Voici les bonnes raisons de miser encore sur l’objet publicitaire, une analyse en six points qui met en évidence l’accord devenu incontournable entre publicité par l’objet et consommation responsable.

Objet publicitaire utile

  • Les Français restent attachés aux objets publicitaires… utiles

Les études de la 2FPCO (Fédération française des professionnels de la communication par l’objet) mettent régulièrement en évidence l’attachement renouvelé des Français pour les objets promotionnels. Ainsi, une enquête de 2013 a établi que 81% de nos compatriotes les conservent afin de les utiliser. Ils ne sombrent dans l’oubli que pour 15% des personnes sondées et seul 1% s’en débarrasse directement. L’éveil des consciences face aux excès de la surconsommation a sonné le glas pour les simples goodies. 86% des sondés conservent un objet publicitaire parce qu’il est utile. L’affectivité ne joue ici qu’un rôle très marginal.

  • Les attentes vis-à-vis des objets promotionnels se précisent

L’utilité n’est pas la seule exigence formulée par les destinataires. D’autres attentes sont formulées et manifestent aussi à leur manière l’attachement des Français pour la tradition du cadeau promotionnel qui, pour perdurer, se doit désormais d’être responsable. Les Français estiment en effet prioritaire de connaître l’origine des produits et souhaitent qu’ils portent des indications liées à l’écologie.

  • Un souhait exprimé d’en recevoir davantage

La double exigence de l’utilité et de la responsabilité sociale (garantie par l’étiquetage évoqué ci-dessus) conditionne la tendance à souhaiter recevoir davantage de cadeaux promotionnels. Le sondage de la 2FPCO réalisé en 2013 avait établi à 79% le taux de personnes interrogées désireuses de recevoir davantage d’accessoires promotionnels, notamment informatiques ou électroniques.

  • Un rituel qui a son importance

Aux yeux de nos contemporains, l’objet promotionnel est au service d’un rituel qui garde son importance, en particulier dans le cadre des relations commerciales. Les circonstances dans lesquelles les français sont le plus attachés à cette pratique sont le premier achat, la mise en exergue de relations durables (fidélité) et les événements commerciaux ponctuels, type foires ou salons.

  • Effet confirmé sur l’image de la marque

À condition de ne pas agacer par des fréquences et quantités trop importantes, ni par un choix inapproprié, l’impact des objets publicitaires sur l’esprit du destinataire reste positif. La grande majorité des Français se souvient de la marque associée à un cadeau. C’est un premier bénéfice, qui peut se trouver renforcé par une amélioration de l’image. Au pire, cette dernière restera inchangée.

  • La réciprocité : une tendance psychologique fondamentale

Pour conclure, revenons aux fondamentaux, en soulignant la permanence du principe de réciprocité. Ce ressort psychologique sous-tend la coopération humaine en éveillant l’instinct du donnant-donnant. Il ne doit pas être négligé. La distribution gratuite de valeur accroît le capital sympathie et prépare au mieux le terrain de votre argumentaire de vente, quand bien même la valeur des objets offerts est sans commune mesure avec celle du produit ou service que contient votre offre.