Objet pub : quelles pistes concrètes pour moins de plastique ?

8 millions de tonnes de plastique rejetées chaque année dans les océans, dont près de 600 000 pour la vieille Europe… Ces chiffres alarmants de 2015 méritent bien une mobilisation concrète, qui passe par les plus petits gestes quotidiens. Les petits ruisseaux locaux du développement durable font les grandes rivières de l’écologie mondiale. Pour réduire notre consommation de plastique et éviter l’accumulation de déchets ultimes, les idées ne manquent pas.

Les petits ruisseaux locaux du développement durable font les grandes rivières de l’écologie mondiale

Huit idées pratiques et écologiques

Pour consommer et jeter moins de plastique, quelques mesures simples et sympathiques s’imposent. Toutes ces solutions mettent en valeur autant de supports durables, valorisants pour une image de marque.

  • La toile contre le plastique souple : le sac jetable, ennemi public numéro 1 !
  • Sacs et boites à repas, quand la vaisselle jetable est sur la sellette
  • Gobelets et tasses jetables bientôt interdits : dans quoi boire après 2020 ?
  • Une bouteille personnalisée, à conserver plutôt qu’à écraser…
  • Valisettes et pochettes à documents : le carton a des arguments !
  • Révolutionner son écriture : paille et bambou dans le pot à crayon
  • Des goodies sans plastique par milliers

Du plastique durable ou plus de plastique du tout…

Pour supprimer le plastique jetable, responsable d’une pollution qui a atteint un niveau alarmant, il importe de modifier en profondeur des habitudes bien ancrées. Il faut aussi se laisser surprendre, car les repères anciens ont évolué. Des matières végétales, que l’on associerait volontiers à l’univers comestible, composent désormais des objets d’écriture…  Quant au domaine de la consommation d’aliments solides comme liquide, il remet au goût du jour des matériaux vintage.

Gobelets et bouteilles jetables : nul usage aussi éphémère ne crée un si grand dommage pour si peu de service.

Pause-café et trêve déjeuner sans déchets…

La suppression, en particulier dans le cadre professionnel, de l’usage quotidien de tasses, gobelets et bouteilles jetables apparaît de plus en plus incontournable. Outre l’obligation règlementaire qui se profile pour 2020, le simple bon sens permet de l’affirmer. Nul usage ainsi éphémère ne crée un si grand dommage pour si peu de service. A côté, les gobelets réutilisables, mais aussi les mugs et les bouteilles ne peinent pas à séduire. Plus agréables à tenir, ils sont aussi plus esthétiques. Disponibles dans de nombreuses matières (acier, alu, matières biosourcées et recyclables), ils sont facilement personnalisables… Un investissement auquel un service communication consent davantage si l’objet est durable.

La papeterie en fibres végétales

Stylos billes et valisettes ou pochettes figurent sans doute parmi les plus grands pollueurs dans la catégorie « écriture-papeterie ». Utiles un certain temps, ils finissent toujours par s’accumuler dans la corbeille. Les stylos en raison de l’usure, les valisettes car la récurrence des événements (colloques-réunion) amène logiquement leur prolifération, sans usage dédié sur le temps long. Pour permettre leur recyclage sans polluer, les matières végétales les plus inattendues se généralisent : on ne parle pas ici seulement du carton, idéal pour les valisettes et pochettes, mais du bambou ou encore de la paille de blé. Ces sous-produits des domaines agricole et forestier pourront bien nous surprendre encore plus à l’avenir…